Le sport motorisé en Flandre

Après plusieurs années en haute estime, le sport motorisé a connu quelques baisses ces dernières années. De fait, les évolutions des autres domaines sportifs ont fait de l’ombre au sport motorisé. Ici, nous allons nous intéresser un peu plus à la situation en Flandre.

Une menace réelle, mais maîtrisable

La nouvelle législation qui a régionalisé le sport motorisé n’est pas vraiment faite en faveur de la Flandre. Si la région possédait une soixantaine de circuits au début des années 90, il n’en restera plus que 2 d’ici quelques années du faite de ces nouvelles règles.

Par conséquent, même les amateurs de sport motorisé auront du mal à s’entraîner vu la situation qui prévaut.

Rôle du forum des sports motorisés en Flandre

Le forum des sports motorisés en Flandre est plus orienté sur le domaine de la motocyclette. Mis en place par les anciennes gloires des deux roues, le forum veut garantir la viabilité de ce sport ainsi que la sécurité juridique, mais aussi celle de l’existence.

Le forum est connu comme étant un creuset de fédérations et des organisateurs de compétitions sans oublier les exploitants des circuits.

Le Groupe de Travail interdépartemental Sports Motorisés Flandre pour appuyer le forum ?

Créé en 2000, le GTISMF regroupe les collaborateurs des Cabinets ainsi que les Provinces flamandes réunies, mais aussi d’autres institutions. Cette association fait le maximum pour assurer

comme le fait aussi l’actualité du moment, la survie du sport motorisé. Le but de ce groupe est de vérifier les critères érigés par les propriétaires de circuits. Il pourra de la sorte plus facilement proposer une sélection de terrain de sport au niveau des administrations provinciales.

Un inventaire des terrains existants est alors édifié avec la prise en compte des plans régionaux, mais aussi la législation VLAREM concernant l’environnement.

Une enquête sur les besoins pour faciliter les choses

Le ministère de l’Environnement insiste sur la nécessité d’une enquête sur les besoins dans le but d’évaluer tous les terrains proposés dans la province. Le premier objectif est de connaître les besoins futurs du sport motorisé en réalisant un inventaire de la pratique. Vient ensuite la détermination des besoins concernant l’infrastructure.

En se basant sur ces points, il semblerait que le domaine du sport motorisé en Flandre pourra affronter la menace qui pèse. Toutefois, tous les acteurs doivent faire le maximum pour réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *